Home / Monde Arabe / Fouad el-Mohandes, le roi égyptien du rire

Fouad el-Mohandes, le roi égyptien du rire

Célébré ce mardi par le géant Google, Fouad el-Mohandes est l’une des figures énigmatiques de la comédie égyptienne qui, par son talent, a marqué des décennies. Disparu en 2006, Fouad el-Mohandes est né au Caire le 6 septembre 1924.  Comédien et acteur de cinéma, Fouad el-Mohandes était l’une des grandes stars du septième art en Egypte dans le monde arabe depuis les années 1950 jusqu’au début des années 2000.

Fouad el-Mohandes a commencé le cinéma par des seconds rôles. Au cours des premières années de sa carrière cinématographique Fouad el-Mohandes était ce personnage qui apporte les touches humoristiques aux films. Mais à partir des années soixante, Fouad el-Mohandes devient une véritable star jouant les premiers rôles de films souvent comique remplis de rebondissements et de situation cocasses. Tout au long de sa carrière, Fouad el-Mohandes collabore à plus d’une centaine d’œuvres artistiques entre films, pièces de théâtre et sitcoms.

Ses œuvres les plus connues

 

–              La colère des parents (ghadab El-Walidin) avec Mohssine Sarhane et Hassan Riyad en 1952.

 

–              La fille des voisins (Bint El-Jiran) avec Chadia en 1954.

 

–              Des yeux qui veillent (Ouyoun Sahrana) avec Chadia en 1956.

 

–              Le fleuve d’amour (Nahr El-Houb) avec Faten Hamam et Omar Charif en 1960.

 

–              Sans larmes (Bila Doumoue) avec Imad Hamdi en 1961.

 

–              Tues moi STP (Oktolni min fadlik) ave Chouikar.

 

–              Mon seigneur (Saheb El-Jalala) avec Farid Chawki en 1962.

 

–              Des vacances forcés (Ajaza bil-Aafya) avec Ahmad Aawad en 1966.

 

–              Ma femme est folle, folle (Mrati majnouna, majnouna) avec Imad Hamdi en 1968.

 

–              C’est toi qui a tué mon papa (Inta likatalt babaya) en 1970.

 

–              Nous les hommes on est bon (Nahnou Elrijal Tayiboun) avec Syd Zayan en 1971.

 

–              Le retour de l’homme le plus dangereux du monde (Awdat akhtar Rajoul Fil Aalam) avec Merwet Amin en 1972.

 

–              Viva Zalata avec Samir Ghanim et Chouikar en 1976.

 

–              Badiaa Missabny avec Nadia Lotfi en 1975.

 

–              Fait attention à tes voisins (Khali Ballak min Jiranak) avec Adel Imam en 1879.

 

–              Théâtre : Enferme tes filles (Sake aala banatik) avec Chayrahne en 1980.

 

–              Khamssa Bab avec Nadia El-Joundi et Adel Imam en 1983

 

–              Théâtre : Hala Ma chérie avec Sana Youness en 1985.

 

–              Le portier (Bih El-Bawab) en 1987 avec Ahmad Zaki en 1987.

 

–              La preuve d’une femme intelligente (Dalil el-maraa el-Dakiya) avec Samah Anouar en 1990

About Rédaction

Check Also

Caire

Quand le Caire vibre pour la musique marocaine

Une pléiade d’artistes marocains et égyptiens ont animé, vendredi 21 septembre 2018, une soirée musicale ...