Home / Maroc / Femmes tatouées, encre au musée

Femmes tatouées, encre au musée

La Fondation Dar Bellarj accueille « Femme Gravée », une exposition abordant les différents aspects de ces femmes tatouées au Maroc. Un événement dans la lignée du travail de valorisation des héritages culturels marocains, conformément à la vision de Susanna Biedermann, fondatrice de cet espace culturel de Marrakech. Pour cette nouvelle exposition, Maha Elmadi, directrice de la Fondation Dar Bellarj, propose ainsi d’explorer la tradition du tatouage, rite préislamique principalement associé à la culture amazighe, dont la fonction s’avère tout autant ornementale que prophylactique, identitaire et médicinale.

Venus d’univers différents, cinq jeunes artistes maghrébins ont travaillé sur cette pratique et l’ont interprétée en y apportant leur griffe personnelle, pour lui éviter de tomber dans l’oubli. Le Tunisien Wassim Ghozlani, les Marocains Moulay Youssef El Kahfai et Noureddine Tilsaghani, trois artistes reconnus, sont accompagnés de deux jeunes lauréats de l’École Supérieure des Arts Visuels de Marrakech: Maha Mouidine, graphiste, et Marouane Bahrar, photographe, lors d’une résidence de création à Dar Bellarj.

Fondée à Marrakech par Susanna Biedermann et Max Aliot, un couple de mécènes suisses, la Fondation Dar Bellarj pour la Culture au Maroc a pour objectif de valoriser l’héritage culturel marocain en mettant en valeur sa richesse et sa diversité. Le couple est également à l’origine de la création de l’Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech (ESAV), une institution qui forme aux métiers du cinéma, de la télévision et de la communication visuelle. Ouverte au public depuis mi-décembre, l’exposition se poursuivra jusqu’au 31 octobre 2018.

About Rédaction

Check Also

Coupe du Trône

Coupe du Trône : Et si la finale opposait le Raja au Wydad ? 

Loin de nous l’idée de minimiser de la valeur du Wydad de Fès, équipe de deuxième division et encore ...