Home / Maroc / Facebook, un ami qui nous veut du bien ?  

Facebook, un ami qui nous veut du bien ?  

FacebookINTERNET – Décidément, la connexion entre Facebook et la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) semble mauvaise, voire quasi-inexistante. C’est en tout cas ce qu’on lit dans un communiqué de cette instance qui affirme n’avoir pas eu de contact avec l’entreprise de Mark Zuckerberg depuis plusieurs mois. Le 11 avril dernier, la CNDP avait pourtant, lors d’une réunion tenue à son siège à Rabat, “formalisé un certain nombre de demandes auprès de l’entreprise propriétaire des réseaux sociaux Facebook, Instagram et WhatsApp”, explique-t-elle. Selon la commission, Facebook a été prévenu d’un suivi régulier du traitement de ces demandes. Une séance de travail téléphonique a ainsi été tenue le 30 mai. Si une nouvelle rencontre devait avoir lieu lors de la 3e semaine du mois de juillet, le CNDP affirme ne plus avoir eu de nouvelle de l’entreprise américaine. En effet, selon la commission, cette dernière réunion a été reportée par Facebook, qui n’a pas réussi, depuis, “à proposer une planification fiable permettant d’avancer sur les demandes” de la CNDP. Cette dernière regrette ainsi “ce manque de disponibilité de Facebook, qui ne cesse, par ailleurs, de vouloir développer ses actions et partenariats au Maroc, sans pour autant répondre, de façon effective, concrète et positive, aux questions posées”. La CNDP dit vouloir “s’assurer que les data centers hébergeant les données à caractère personnel des citoyens et résidents au Maroc (aussi bien celles collectées auprès d’eux, avec leur consentement, que celles générées par leurs usages) soient localisés dans des pays considérés par la CNDP comme adéquats en termes de protection des données à caractère personnel”.

L’organisme réclame également la mise en place, sans plus de report, “des mécanismes permettant de traiter, par l’entreprise Facebook, de façon efficace, les plaintes adressées à la CNDP et liées à l’atteinte à la vie privée, à l’image ou à l’éthique, à l’usurpation d’identité, au droit à l’oubli, à la géolocalisation et au profilage par les réseaux sociaux de l’entreprise Facebook”. La CNDP demande aussi la mise en place, sans report supplémentaire ou récurrent, d’un dispositif “Data Protection Authority Casework” (plus connu sous le nom d’”équipe DPA Casework”), créé dans le but de fournir une assistance spécialisée et spécifique aux autorités chargées de la protection des données. La CNDP espère que Facebook pourra répondre au plus vite à ces deux demandes.  

About Rédaction

Check Also

code pénal

CNDH : Et si enfin on désislamisait le code pénal…   

SOCIÉTÉ – L’affaire de la journaliste Hajar Raissouni, condamnée pour « avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage » ...