Home / Maroc / Expo: les œuvres d’Abdeslam El Fakir et de Mouna Dakkak s’invitent à Marrakech

Expo: les œuvres d’Abdeslam El Fakir et de Mouna Dakkak s’invitent à Marrakech

Du 14 mai au 4 juin 2022, les cimaises du Théâtre Royal de Marrakech abritent les œuvres récentes des artistes-peintres Abdeslam El Fakir et Mouna Dakkak autour du thème « Passage». Le vernissage de cette exposition en duo aura lieu le 14 mai 2022 à partir de 18h en présence des deux artistes.

«Passage» est le thème qu’ont choisi les artistes-peintres Abdeslam El Fakir et Mouna Dakkak pour leur première exposition ensemble au Théâtre Royal de la ville ocre. Cette exposition qui démarre le 14 mai 2022 à 18h est l’occasion pour le public marrakchi de voir et d’apprécier les œuvres récentes de ces deux plasticiens inspirés. D’abord Abdeslam El Fakir, chercheur en sociologie et professeur de philosophie invite les passionnés d’art à des univers indicibles où se mélangent à la contemplation et à la méditation, une atmosphère non-figurative où les choses et les sentiments sont plus suggérés que montrés. Dans sa dernière collection, il nous livre une palette variée de styles et de compositions picturales colorées au cœur de l’abstraction. De par ses gestes picturaux minutieux et vifs, notre artiste développe une œuvre à la charge émotionnelle très forte. Chez lui, la forme extérieure correspond parfaitement au motif intérieur. Chacune de ses œuvres est une exploration dans les pulsions créatrices avec des défis esthétiques différents. En somme, elles permettent de laisser libre cours à ses émotions sur le chevalet, s’éloigner de la réalité pour ouvrir tous les champs du possible de la création mélangeant la matière sur fond énergétique. Ses peintures représentent à la fois l’expression directe d’un sujet notamment la marginalité, ainsi que la sensation ressentie par l’œil du spectateur, plus abstraite. De par ses recherches en sociologie, Abdeslam aborde la question de la marginalité comme une forme de résistance face à l’esprit conventionnel de la société, mais son mot dire. De même que dans l’écriture, les lettres de l’alphabet constituent un outil de communication avec l’intellect, dans les compositions abstraites de cet artiste-peintre, ce sont les formes et les couleurs.

Cette composition a le pouvoir de parler à l’âme de celui qui la regarde en silence et sans l’intervention inutile de l’artiste. Elle porte en elle sa signification authentique; il suffit à celui qui la regarde de comprendre cette vérité. C’est ce que l’on peut éventuellement considérer comme un «alphabet pictural» fonctionnant de la même façon que des notes de musique. Couleurs neutres, telluriques, subtiles ou éclatantes, peu importe, le but ultime de notre plasticien est de créer des espaces harmonieux et dynamiques où il y a toujours un silence qui parle. Et si la diversité est le propre de la nature humaine, Abdeslam El Fakir jongle avec les différentes techniques mises à sa disposition : cendres, sol, foins, carton, vêtements usés… des matières qui lui ressuscitent des souvenirs de son enfance à la campagne. Le spectateur de ses tableaux découvre les motifs les plus divers comme des gouverneurs symboliques. Quant à l’artiste-peintre Mouna Dakkak, architecte de formation, nous invite à découvrir ses œuvres récentes abstraites-figuratives qui apparaissent interconnectées et qui se complètent. Dans cette démarche picturale originale, elle accorde une haute importance à l’équilibre rythmique des couleurs qui manifeste son dynamisme d’exécution sur toile. Cette tension picturale s’exprime par l’interpénétration des formes et des couleurs posées. Mouna simplifie ainsi les formes abstraites de ses toiles jusqu’à obtenir des coloris comme des vibrations vaporeuses et lumineuses dans diverses matières notamment les feutres acryliques, l’acrylique sur toile ou encore le couteau. Elle bouscule, malmène et renverse le sens commun des choses pour arriver à leur signification profonde. Ce qui explique la ferme volonté de Mouna Dakkak de ne jamais s’en tenir des explications superficielles et d’aller plutôt au-delà des vues conventionnelles vers des réalités intérieures. D’où la consistance de son œuvre qui communique avec toute l’humanité. Elle s’appuie sur son propre terrain fertile en thèmes et en sujets et fait appel à l’imagination, son précieux outil, lui accordant le premier rôle et l’autorisant à s’ébattre en toute liberté et fantaisie. Elle fait confiance également à ce riche substrat de matières variées qui couvent en elle dans les tréfonds de sa psyché et qui est fait de souvenirs, d’expériences marquantes, de rêves, d’idéaux, de toute une symbolique personnelle. L’espace du tableau devient alors un tremblement, un souvenir, un détail, un tourbillon chromatique, une vérité mystérieuse, une fissure spirituelle…

About Rédaction

Check Also

Abdeslam El Fakir

Expo: les Comics, c’est tout un art !

La Galerie A2 accueille dès le 17 mai 2022, une exposition à l’art urbain par excellence celui ...