Home / Economie & Entreprise / Et si l’innovation était au cœur de la croissance ?

Et si l’innovation était au cœur de la croissance ?

innovation

Colloque – Le numérique n’est plus une option, mais il est au cœur de tous processus d’innovation. Plus personne ne peut ignorer la révolution numérique en cours qui vise à rendre les usines intelligentes. Il y va de même pour l’énergie verte capable aujourd’hui de devenir le moteur du développement de tout un pays. C’est en tout cas ce qui ressort des 4èmes Rencontres de l’Innovation de Rabat, organisé, le lundi 16 avril 2018, par CGEM en partenariat avec le CNRST, sous le thème «L’Innovation : L’État des lieux». Une rencontre qui, comme l’a si bien dit, Abdelmajid Iraqui, Vice-Président de la CGEM Rabat, a permis de présenter les avancées et les tendances en matière d’innovation, de renforcer la coopération Université-Entreprises en matière de Recherche-Développement et de faire connaître les initiatives en matière d’encouragement  des start-up innovantes.

L’un des panels de cette rencontre a traité de l’innovation et de la stratégie nationale dans ce domaine à travers notamment le Plan d’Accélération industrielle, les énergies renouvelables, les clusters et l’industrie 4.0.  Les innovations sociales ont également été présentées dans le cadre de l’Économie sociale et solidaire. Au Maroc, l’engagement pour le développement de l’innovation a mobilisé à la fois les pouvoirs publics et les décideurs privés. En Juin 2009, cette prise de conscience collective a été consacrée par l’initiative «Maroc Innovation» dont l’objectif est de construire un environnement favorable à l’éclosion d’une économie à forte valeur ajoutée et de positionner le Maroc en tant que pays producteur de technologies. Où en est-on aujourd’hui ?

Le second panel a été consacré au rôle de l’Université et à l’accompagnement et au financement  des startups innovantes. A ce sujet, Abdelmajid Iraqui a invité les participants à renforcer les relations entre l’Université et l’entreprise, à encourager  le développement de programmes de formation initiale et  continue adaptés aux besoins du marché de l’’emploi, leur anticipation ainsi que l’évaluation des résultats de ces programmes. Il a également appelé à encourager la recherche appliquée liée à l’industrie et à l’innovation technologique, à encourager  la valorisation de la recherche, et à favoriser la coordination et la facilitation de la circulation de l’information scientifique et technique entre l’Université et l’entreprise.

Les recommandations ont mis l’accent sur la nécessité d’encourager   la création d’entreprises innovantes à travers les structures de valorisation de l’Université et de promouvoir des start-up performantes et pérennes. De même, les participants ont appelé à développer les outils de financement adaptés à chaque cycle de développement de la startup et notamment le capital-risque, à faire aboutir rapidement l’Élaboration du Small Business Act, à mettre en place des mesures fiscales incitatives, à mettre en place un statut spécifique à la jeune entreprise innovante.

About Rédaction

Check Also

déficit commercial

Le déficit commercial s’est encore creusé

Le déficit commercial marocain s’est dégradé en effet plus que prévu. C’est en tout cas ...