Home / Maroc / Et Prix Grand Atlas est attribué à Ahmed Boukous  

Et Prix Grand Atlas est attribué à Ahmed Boukous  

Ahmed Boukous Finalement, c’est Ahmed Boukous avec son premier roman “Rhapsodies de Tanit la captive” qui s’est adjugé le Prix Grand Atlas 2019, dont la remise des prix s’est déroulée jeudi 14 février au Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain. Suivant un cheminement vers la délivrance de l’emprise de ces zélotes et motivée par l’énergie du désespoir, Tanit, l’héroïne du nouveau roman d’Ahmed Boukouss œuvre, en organisant des actions de protestations avec d’autres victimes de violences similaires, à ce que la loi soit au diapason avec le droit du temps présent et que la justice soit sans merci face à la violence sociale afin que la culture et les mentalités changent. « Rhapsodies de Tanit la captive », paru aux éditions La Croisée des Chemins, est une quête du bonheur et l’euphorie du ravissement le disputent au délire obsidional et à la violence sociale. 

Le Prix de la « Traduction » a été décerné exæquo à Hamid Guessous pour la traduction du roman La matière de l’absence de Patrick Chamoiseau, Seuil, et à Azzeddine Chentouf pour la traduction de l’essai L’Écriture du désastre de Maurice Blanchot, Gallimard. Dans La matière de l’absence, l’écrivain visite l’histoire méconnue des Antilles, leurs genèses, leurs rituels, leurs modes de vie, remontant aux origines de l’humanité, retraçant l’étonnante créativité d’un peuple qui a inauguré ses mythes et ses combats dans le ventre du bateau négrier.  

Quant à L’Ecriture du désastre, c’est un texte qui est en prise sur l’Histoire, hanté par le souvenir des camps d’extermination. Texte dialogique, Maurice Blanchot y commente aussi des propositions de Lévinas, Derrida et Leclaire. Présidé par la philosophe Barbara Cassin, le jury de cette 25e édition du Prix Grand Atlas a été composé de Frédéric Lagrange, professeur des Universités et spécialiste de la traduction de l’arabe, Zakia Sinaceur, chercheure et spécialiste de la traduction, Abdesslam Benabdelali, philosophe et traducteur, Sanaa Ghouati, universitaire, Miriam Diouri, libraire, Bernard Magnier, journaliste littéraire et enfin Nezha Lakhal, conteuse, musicienne et auteure. 

About mediazain

Check Also

Crans Montana

A Dakhla, Crans Montana se penche sur l’avenir de l’Afrique 

Le Forum de Crans Montana revient à Dakhla, du 14 au 17 mars 2019, pour une cinquième édition consacrée ...