Tourisme

Marrakech dévoile ses atouts à Madrid

  • 19.01.2017 - 10:54
  • Rédaction

Le conseil régional du tourisme (CRT) de Marrakech participera à la 36e édition du salon international du tourisme FITUR (Feria Internacional de Turismo), prévu du 20 au 24 janvier 2017, à Madrid.  Ouvert à l’ensemble des marchés émetteurs et réceptifs de l’Amérique latine, le salon FITUR constitue un point de rencontre mondial entre les professionnels […]


Exposition

Le Centre hispano-marocain s’ouvre à l’art contemporain

  • 26.12.2016 - 15:27
  • MAP

Le Centre d’études hispano-marocain de Malaga, au sud de l’Espagne, accueille actuellement une exposition sur l’art contemporain en relation avec l’égalité des genres, a indiqué le centre sur son site Internet. Cette exposition, intitulée « Revolucionarte : rencontre entre l’art contemporain et le genre », est organisée par l’Association Azul Violeta et entend être un projet participatif et […]

Diaporama

Blogs

Mounia Boutaleb s’adjuge le prix Jose Diaz Fuentes

L’art pictural marocain vient de se distinguer à nouveau grâce à l’artiste Mounia Boutaleb qui s’est vue décerné le 21 juillet le prix espagnol Jose Diaz Fuentez. Mounia Boutaleb a réussi à décrocher ce prix alors qu’elle était en compétition avec 80 peintres venus des quatre coins du monde, soit plus de 200 œuvres. Les œuvres de l’artiste marocaine Mounia Boutaleb se sont magistralement distinguées, 12 au 15 avril 2017, lors du Salon mondial d’Art de Dubaï (World Art Dubai). Ce salon mondial accueillait une collection diverse d’œuvres d’art modernes, contemporaines et raffinées.

Par des couleurs vives et pleines de joie, Mounia Boutaleb compose des éclats de lumière à travers un processus bien maîtrisé. Son art est le lieu où tout se crée à partir de l’intuition et des émotions qui lui permettent de trouver l’équilibre et l’harmonie intérieures. Sa peinture permet à tout un chacun de retrouver sa liberté et d’accéder à diverses thématiques, avec au centre de toute chose, l’individu et son rapport à l’Autre.

Pour elle « la diversité, c’est la vie ». C’est pourquoi ses œuvres sont l’expression de diverses tensions intérieures qui ont été canalisées et qui permettent d’éclore la sérénité. La peinture devient ainsi une communication instinctive, qui permet au spectateur de réfléchir, sur lui, sur l’être qu’il est et sur le monde qui l’entoure, afin de se découvrir parmi les reliefs, les formes et les couleurs.

Le Maroc dessine les couleurs du monde

La première phase du projet culturel et éducatif baptisé « Créant des ponts : les couleurs du monde », lancé il y a quelques mois à Séville avec la participation du Maroc, vient de prendre fin avec une cérémonie organisée récemment dans la capitale andalouse. La cérémonie de clôture de la première phase de ce projet, tenue au siège de la Fondation des trois cultures de la Méditerranée à Séville, a été marquée par l’inauguration de l’exposition « Dessins pour la paix » rassemblant des tableaux réalisés par des élèves des pays prenant part à cette initiative. Coordonné par le collège « Salesianas Maria Auxiliadora » à Séville, ce projet éducatif connait la participation de centres éducatifs, professeurs et élèves d’Espagne, du Maroc, de l’Argentine, de la Colombie et du Pérou. Au Maroc, le projet est piloté par l’ONG « Créateurs Sans Frontières », basée à Tanger.

Le projet « Créant des ponts : les couleurs du monde » a pour objectif de promouvoir le rapprochement interculturel et éducatif entre des élèves, enseignants et institutions éducatives de différents pays, ainsi que les valeurs de paix et de tolérance. Il s’articule autour d’activités de recherche, de dessin et de jeu fondées sur une approche participative, dans lesquelles les professeurs échangent des idées et des méthodologies d’organisation du travail et où l’élève est l’élément central, l’objectif étant de l’initier au travail d’équipe et de le responsabiliser. Des objectifs spécifiques sont adaptés aux caractéristiques de chacun des centres éducatifs. Le projet « Créant des ponts : couleurs du monde » compte avec le soutien de personnalités internationales et espagnoles, dont la présidente du gouvernement de l’Andalousie, Susana Diaz, et le président de la Colombie, Juan Manuel Santos.

 

contributions

Compétences expatriées : A quand la modernité émancipatrice ?

Le retour des compétences expatriées :  un levier de sortie de crise

Le constat : Nous traversons, au Maroc, une période de turbulences sociales menaçant la stabilité du pays. Le risque est grand, si rien de sérieux n’est entrepris, de voir le pays basculer dans une voie difficile. La situation est aujourd’hui plus préoccupante avec les récents événements notamment dans le Rif. Les marocains, d’Al Hoceima et d’ailleurs, revendiquent des réformes dans plusieurs secteurs socio-économiques, mais ne voient depuis longtemps rien venir. Les gouvernements ont failli à accomplir cette noble et légitime mission. Celui du dernier quinquennat a grandement creusé le fossé en perdant le temps dans les spéculations et polémiques stériles au lieu de se mettre à l’ouvrage des mises en œuvre concrètes des projets de développement, notamment suite à l’instauration de la constitution 2011.  (suite…)


Wydad et Raja : Grandeur et décadence!

Alors que son éternel rival, le Raja,  vit l’une sinon la plus grave crise de son histoire le Wydad traverse  quant à lui une période faste et caracole tant sur le plan national que continental. Champion du Maroc pour la treizième fois depuis la création de la Fédération Royale Marocaine de Football et la dix- neuvième fois si l’on prend en compte ses titres sous l’occupation française, le WAC domine de la tête et des épaules le football national où il a pratiquement fait cavalier seul cette saison. (suite…)

Chargement...