Les équipementiers agricoles s’enlisent dans la boue

  • Marocains partout
  • 01 Février 2017 - 10:11

L’Association marocaine des importateurs de matériel agricole (AMIMA) s’inquiète et le fait savoir. Les équipementiers agricoles évoquent une « chute phénoménale et préoccupante » des ventes de tracteur neuf qui, affirment-ils, « menace la mécanisation du Maroc ». Le marché des tracteurs neufs a en effet enregistré en 2016 une baisse de 35% par rapport à 2015 pour s’établir à 1.934 unités. Cette baisse s’enchaîne depuis plusieurs années et impacte négativement le développement de la mécanisation au Maroc, indique le communiqué de L’AMIMA. L’association dénonce «la TVA de 10% fournie sur certains équipements agricoles (40% du matériel)» qu’elle considère comme « contre-productive». Une mesure qui « risque d’avoir des retombées sur le fonds de développement agricole avec un besoin de financement additionnel et de favoriser davantage le développement du secteur informel », prévient l’AMIMA.

« Les baisses s’enchaînent depuis plusieurs années et impactent négativement le développement de la mécanisation au Maroc, ce qui entrave la poursuite des objectifs du Plan Maroc Vert », écrit l’association des importateurs de matériel agricole. En dépit des actions mises en œuvre de toutes les parties prenantes pour développer le secteur, le taux de mécanisation actuel se situe nettement en dessous du benchmark des pays concurrents et marchés cibles, renchérit l’AMIMA. Que faire alors ? Les professionnels de ce secteur semblent avoir une idée. « Afin de stimuler la mécanisation agricole et atteindre les objectifs du PMV (Plan Maroc vert), il s’avère nécessaire de maintenir les subventions et avoir un accès plus facile au financement », proposent-ils dans le communiqué.

 

 

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...