Economie & Entreprise

Communication

CDG : nouvelle identité, nouvelle approche

  • 09.10.2017 - 08:33
  • Rédaction

Après avoir annoncé en juin dernier, son nouveau plan stratégique 2022, le groupe CDG a changé d’identité visuelle. Il s’agit, comme l’explique le groupe, d’une nouvelle identité qui capitalise sur le gris historique et emblématique de ses identités antérieures, rappelant les fondamentaux, la solidité et le sérieux du Groupe. Le Groupe CDG amorcera aussi sa […]


Transport & logistique

Le groupe SJL ouvre son capital au fonds PME Croissance

  • 06.10.2017 - 08:44
  • Rédaction

Principal transporteur entre l’Europe et l’Afrique du Nord, le groupe SJL vient de sceller un partenariat capitalistique avec AfricInvest, l’un des grands gestionnaires de fonds d’investissement en capital en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne basée en Tunisie. Ce partenariat se fera à travers «PME Croissance», un fonds d’investissement public-privé au sein duquel l’État […]

Diaporama

Blogs

Les réserves nettes du Maroc en baisse continue

Les réserves nettes du Maroc ont atteint 223,8 milliards de dirhams (MMDH) au 06 octobre 2017, en recul de 9,6% par rapport à la même période un an auparavant, selon Bank Al-Maghrib (BAM). D’une semaine à l’autre, ces réserves ont progressé de 0,2%, précise BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires de la semaine allant du 05 au 11 octobre 2017. S’agissant du marché monétaire, Bank Al-Maghrib fait savoir qu’elle a injecté un total de 58,2 MMDH, dont 55 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres et 3,2 MMDH accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME.

Sur le marché interbancaire, le taux moyen pondéré est resté quasiment inchangé à 2,27%, tandis que le volume des échanges s’est établi à 3,2 MMDH contre 3,3 MMDH une semaine auparavant, relève BAM. Lors de l’appel d’offres pour les avances à 7 jours du 11 octobre (date de valeur le 12 octobre 2017), Bank Al-Maghrib a injecté un montant de 54 MMDH. Sur le marché boursier, le MASI s’est déprécié de 0,6% ramenant sa performance depuis le début de l’année à 6,7%, indique-t-on de même source, notant que cette contreperformance s’explique par les baisses des indices sectoriels « banques » de 0,6%, « immobilier » de 2,4%, et « télécommunications » de 0,7%. En revanche, l’indice du secteur des « assurances » a augmenté de 3,4%.

Pour ce qui est du volume global des échanges, il s’est chiffré à 1,1 milliard de dirhams (MMDH), relève BAM, faisant savoir que les opérations réalisées sur le marché central ont totalisé un montant de 487,8 millions de dirhams (MDH), alors que le reste a concerné l’augmentation de capital « Label Vie » pour 396,5 MDH et l’introduction de la tranche cotée des obligations du « Crédit Agricole du Maroc » pour un montant de 202,9 MDH. Parallèlement, la croissance de l’agrégat M3 a décéléré à 5% contre 5,3% en juillet 2017.

Cette évolution reflète principalement une accentuation de la baisse tant des comptes à terme de 3,4% à 9% que des détentions des agents économiques en titres d’OPCVM monétaires de 2,3% à 5,8%. A l’inverse, le rythme de croissance de la monnaie scripturale s’est accéléré à 6,5% après 6,2% et celui de la circulation fiduciaire à 11,2% après 5,9%, tandis que le taux de progression des placements à vue est resté inchangé à 4,9%. Au cours de la semaine allant du 05 au 11 octobre 2017, le dirham s’est déprécié de 0,22% par rapport à l’euro et s’est apprécié de 0,37% vis-à-vis du dollar, selon BAM.

Rédaction (Avec MAP)

Avec son usine, Siemens a le vent en poupe

 

Siemens Gamesa vient d’inaugurer sa nouvelle usine de pales lors d’un événement présidé par le Ministre marocain de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, Moulay Hafid El Alamy, et Markus Tacke, PDG de Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE). La première usine de pales d’un fabricant d’éoliennes en Afrique et au Moyen-Orient est prête à fournir des pales d’éoliennes, 100% Made in Morocco».

L’usine de 37 500 mètres carrés est stratégiquement située dans la zone industrielle de Tanger Automotive City, à environ 35 kilomètres du port de Tanger Med et idéalement positionnée entre l’Europe et l’Afrique. Pour équiper les turbines SWT-DD-130 (jusqu’à 4.2MW de puissance nominale), des pales B63-10 de 63 mètres de long seront produites pour l’exportation vers l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient, ainsi que pour des projets locaux. L’usine Siemens est également en mesure de produire d’autres modèles de pales qui peuvent atteindre jusqu’à 75 mètres de long. Ces pales intégrales sont fabriquées en utilisant des technologies concédées et des matériaux composites.

Siemens Gamesa fournit des solutions d’énergie propres, fiables et abordables à l’échelon mondial, tout en ayant installé des produits et des technologies dans plus de 90 pays. La capacité installée totale de l’entreprise est proche de 80 GW. La création de l’usine de pales SGRE à Tanger représente un engagement majeur envers l’avenir durable du Maroc et de la région EMEA. «Cet emplacement à Tanger nous offre un accès direct à certains des marchés les plus importants de demain – ici au Maroc, dans tout le Moyen-Orient, en Europe, l’Afrique et dans la région méditerranéenne », explique Markus Tacke, PDG de Siemens Gamesa Renewable Energy.

 

Rédaction

contributions

Compétences expatriées : A quand la modernité émancipatrice ?

Le retour des compétences expatriées :  un levier de sortie de crise

Le constat : Nous traversons, au Maroc, une période de turbulences sociales menaçant la stabilité du pays. Le risque est grand, si rien de sérieux n’est entrepris, de voir le pays basculer dans une voie difficile. La situation est aujourd’hui plus préoccupante avec les récents événements notamment dans le Rif. Les marocains, d’Al Hoceima et d’ailleurs, revendiquent des réformes dans plusieurs secteurs socio-économiques, mais ne voient depuis longtemps rien venir. Les gouvernements ont failli à accomplir cette noble et légitime mission. Celui du dernier quinquennat a grandement creusé le fossé en perdant le temps dans les spéculations et polémiques stériles au lieu de se mettre à l’ouvrage des mises en œuvre concrètes des projets de développement, notamment suite à l’instauration de la constitution 2011.  (suite…)


Wydad et Raja : Grandeur et décadence!

Alors que son éternel rival, le Raja,  vit l’une sinon la plus grave crise de son histoire le Wydad traverse  quant à lui une période faste et caracole tant sur le plan national que continental. Champion du Maroc pour la treizième fois depuis la création de la Fédération Royale Marocaine de Football et la dix- neuvième fois si l’on prend en compte ses titres sous l’occupation française, le WAC domine de la tête et des épaules le football national où il a pratiquement fait cavalier seul cette saison. (suite…)

Chargement...