MDM invest

A Agadir, BMCE Bank veut séduire les MRE

  • 06.08.2017 - 11:07

La ville d’Agadir vient d’accueillir récemment un séminaire de la BMCE Bank visant à inciter les Marocains résidant à l’étranger (MRE) à investir au Maroc et à pérenniser les liens économiques et financiers avec leur pays d’origine. Après une escale à Tanger le 28 juillet dernier, la rencontre tenue dans la capitale du Souss est […]


Maroc : léger rebond des prix à la production

  • 02.08.2017 - 11:56

L’indice des prix à la production du secteur des « Industries manufacturières hors raffinage de pétrole » a enregistré une hausse de 0,3% au cours du mois de juin 2017 par rapport à un mois plus tôt, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Cette hausse s’explique par la hausse des prix des « Industries alimentaires […]

Diaporama

Blogs

L’économie marocaine a créé 74.000 emplois

L’économie marocaine a créé quelque 74.000 postes d’emploi entre le 2e trimestre de l’année 2016 et la même période de 2017, dont 12.000 en milieu urbain et 62.000 en milieu rural, contre une perte de 26.000 une année auparavant, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP). Pour sa part, la population en âge d’activité s’est accrue de 1,7% alors que le taux d’activité continue sa tendance à la baisse passant, entre les deux périodes, de 47,7% à 47,3%, précise le HCP qui vient de publier les principaux indicateurs du marché du travail au 2e trimestre 2017. Avec 12.081.000 personnes, la population active âgée de 15 ans et plus a augmenté, entre les deux périodes, de 0,9% au niveau national, dont 0,8% en milieu urbain et 1% en milieu rural, renchérit le HCP.

Lors de la même période, 58.000 postes d’emploi rémunérés ont été créés (48.000 en milieu rural et 10.000 en milieu urbain) contre 16.000 emplois non rémunérés (14.000 en zones rurales et 2.000 en zones urbaines). Avec 74.000 postes d’emploi créés par l’économie marocaine entre le 2ème trimestre de 2016 et celui de 2017, le volume de l’emploi est passé de 10.884.000 à 10.958.000 personnes, souligne la note. Le taux d’emploi a, quant à lui, reculé de 0,5 point au niveau national, passant de 43,4% à 42,9%. Ce taux a baissé en milieu urbain de 37,2% à 36,4% (-0,8 point) et a augmenté en milieu rural de 53,7% à 54,2% (+0,5 point). La note relève également que le volume d’emploi dans le secteur des « services » a enregistré une création nette de 19.000 emplois au niveau national, dont 7.000 postes en milieu urbain et 12.000 en milieu rural, après une création annuelle moyenne de 60.000 emplois au cours des trois dernières années.

Selon le milieu de résidence, 3.000 postes ont vu le jour en milieu urbain et 49.000 en milieu rural, selon le HCP. Quant au secteur des BTP, il a créé, durant la même période, 7.000 postes d’emploi au niveau national, 2.000 en milieu urbain et 5.000 en milieu rural, indique le HCP, ajoutant que la création annuelle moyenne d’emplois dans ce secteur était de l’ordre de 24.000 postes au cours des trois dernières années. Le secteur de l’industrie y compris l’artisanat a enregistré une perte de 4.000 emplois (exclusivement en milieu rural), après une création annuelle moyenne de 14.000 emplois au cours des trois dernières années. Pour ce qui est du secteur de l’agriculture, forêt et pêche, il s’est accru de 52.000 postes au niveau national (un accroissement de 1,3%) entre le 2e trimestre de 2016 et la même période de 2017 contre des pertes de 175.000 postes en 2016, de 58.000 en 2015 et de 7.000 en 2014.

Le marocain HPS s’implante à Singapour

Le leader marocain de solutions de paiement électronique, Hightech Payment Systems, HPS, s’implante à Singapour afin de renforcer sa stratégie de proximité avec ses clients sur le marché asiatique. Une nouvelle implantation à Singapour qui, comme le souligne un communiqué de HPS, vient soutenir la stratégie d’expansion et de développement du Groupe HPS sur le continent asiatique, en renfort à ses bureaux de Casablanca, Paris, Aix-en-Provence et Dubaï. Le marché asiatique est le plus dynamique de l’industrie du paiement électronique. Tout au long de ces dernières années, l’activité de HPS a continué de croître de manière importante sur cette région, enregistrant un nombre croissant de clients.

Après avoir étudié de nombreux centres d’affaires en Asie, le choix de HPS s’est porté sur Singapour, une des principales places financières mondiales, pour son positionnement stratégique à même de soutenir la stratégie de développement du Groupe sur le continent, explique la société coté en bourse. HPS est une multinationale spécialisée dans l’édition des solutions de paiement électronique pour les institutions financières, processeurs, switchs nationaux, régionaux et dans le monde entier. Les solutions PowerCARD, utilisées par plus de 350 émetteurs, acquéreurs et switchs, couvre toute la chaine de valeur du paiement électronique et permettent de gérer tout type de cartes (crédit, débit, prépayées, entreprise, fidélité et carburant) via tout canal (GAB, TPE, internet et mobile).

Les solutions PowerCARD sont utilisées dans plus de 85 pays sur les cinq continents par des entreprises dont de nombreuses références parmi les Fortune 500 et The Forbes World’s Biggest Compagnies. HPS est cotée à la Bourse de Casablanca depuis 2006 et compte aujourd’hui plus de 400 ingénieurs et experts basés à Casablanca, Dubaï, Paris, Aix-en-Provence et Singapour.

contributions

Compétences expatriées : A quand la modernité émancipatrice ?

Le retour des compétences expatriées :  un levier de sortie de crise

Le constat : Nous traversons, au Maroc, une période de turbulences sociales menaçant la stabilité du pays. Le risque est grand, si rien de sérieux n’est entrepris, de voir le pays basculer dans une voie difficile. La situation est aujourd’hui plus préoccupante avec les récents événements notamment dans le Rif. Les marocains, d’Al Hoceima et d’ailleurs, revendiquent des réformes dans plusieurs secteurs socio-économiques, mais ne voient depuis longtemps rien venir. Les gouvernements ont failli à accomplir cette noble et légitime mission. Celui du dernier quinquennat a grandement creusé le fossé en perdant le temps dans les spéculations et polémiques stériles au lieu de se mettre à l’ouvrage des mises en œuvre concrètes des projets de développement, notamment suite à l’instauration de la constitution 2011.  (suite…)


Wydad et Raja : Grandeur et décadence!

Alors que son éternel rival, le Raja,  vit l’une sinon la plus grave crise de son histoire le Wydad traverse  quant à lui une période faste et caracole tant sur le plan national que continental. Champion du Maroc pour la treizième fois depuis la création de la Fédération Royale Marocaine de Football et la dix- neuvième fois si l’on prend en compte ses titres sous l’occupation française, le WAC domine de la tête et des épaules le football national où il a pratiquement fait cavalier seul cette saison. (suite…)

Chargement...