Home / Maroc / La Cour des comptes épingle Marrakech et sa région

La Cour des comptes épingle Marrakech et sa région

La Cour régionale des comptes de Marrakech – Safi a instruit, jusqu’à fin 2017, quelque 1.685 comptes et émis des sanctions relatives aux budgets et affaires financières dans 56 affaires ayant concerné 133 personnes poursuivies en justice, a indiqué jeudi 28 décembre 2017, à Marrakech, le président de cette Cour, Mohamed Rouichek, lors d’une journée de communication avec les présidents des Conseils élus de la région. «La Cour a également procédé au contrôle de l’utilisation des deniers publics à l’encontre de deux associations, a émis 94 avis concernant le contrôle de mesures relatives à l’exécution des budgets et a effectué 100 missions de contrôle de gestion», a-t-il annoncé lors d’une rencontre organisée à la Maison de l’Élu sur le thème «La contribution des tribunaux financiers pour relever les défis du développement territorial conformément à la régionalisation avancée». Concernant les prérogatives judiciaires (sanctions relatives au budget et affaires financières), la Cour a émis 97 jugements, alors que le nombre de dossiers en traitement jusqu’à fin 2017 s’élève à 16. Un total de 38 personnes est poursuivi dans le cadre de ces dossiers.

Le président du Conseil régional de Marrakech – Safi, Ahmed Akhchichine, a, pour sa part, souligné que la gestion financière des collectivités territoriales fait face à plusieurs contraintes et dysfonctionnements que le législateur marocain a tenté de surmonter à travers plusieurs réformes et nouvelles lois réglementaires. Akhchichene s’est réjoui que le législateur marocain ait abandonné le concept de «pouvoir de tutelle» au détriment de celui de «pouvoir de contrôle administratif», garantissant ainsi aux collectivités territoriales l’autonomie afin qu’elles s’acquittent de leurs missions consistant à réaliser le développement local durable et la consécration de la démocratie locale. De son côté, le wali par intérim de la région de Marrakech-Safi, Mohamed Sabri, a relevé que la gestion locale au Maroc a connu un progrès permanent et plusieurs réformes visant à promouvoir le rôle des collectivités territoriales et à les rendre un partenaire essentiel du développement territorial.

Ce progrès a été accompagné d’une mutation profonde dans les rôles des conseils des collectivités territoriales, à travers l’élargissement de leurs prérogatives, a-t-il ajouté, indiquant que le ministère de l’Intérieur est chargé du contrôle de la finance locale en général et l’exécution des budgets en particulier, à travers l’Inspection générale de l’administration territoriale, alors que le ministère des Finances exerce son pouvoir de contrôle sur les finances des collectivités territoriales à travers l’Inspection générale des finances. Cette rencontre visait à faire connaitre les missions des Cours régionales des comptes, et à favoriser un climat de confiance entre les présidents des collectivités territoriales et la Cour régionale des comptes afin de faciliter la tâche à cette dernière dans l’audit et l’inspection des finances des collectivités territoriales.

About Rédaction

Check Also

Salim Saidi

Salim Saidi, une plume pour les maux

Salim Saidi est un jeune poète. Il est originaire de Rabat, où la proximité avec la ...