Home / Maroc / Coupe Mohammed VI : Le Raja force le destin et rejoint le Tihad Jeddah en finale

Coupe Mohammed VI : Le Raja force le destin et rejoint le Tihad Jeddah en finale

Mustapha Abou Ibadallah, Journaliste chroniqueur

Meurtri et décimé, le Raja a réussi à forcer le destin et à poinçonner son ticket pour la finale de la Coupe Mohammed VI au cours de laquelle il affrontera en février prochain le Tihad Jeddah, vainqueur, lui, du derby saoudien contre Achabab (3-3 et 2-1). Dépité  par son élimination précoce en Ligue des champions dans les conditions climatiques qui ont rendu la pelouse du complexe Mohammed V dans un état désastreux incompatible avec son jeu, le Raja a  – un malheur n’arrivant  jamais seul-, été frappé par le Covid-19 venus s’ajouter aux blessures d’Abdelilah Hafidi et d’Omar Boutayeb. Ainsi l’entraîneur Jamal Sellami et son adjoint Mohamed Bekkari, testés positifs, ont du céder leurs places à Hicham Aboucharwane, troisième adjoint, pour diriger cette rencontre cruciale. Ceci sans parler du chevronné secrétaire administratif Redouane Tantaoui, également touché par le virus.

Malgré tous ces aléas, le Raja a rallié Marrakech où a été délocalisé cette demi-finale retour contre Al Ismaili avec le ferme intention de remonter le but encaissé en Egypte et se qualifier pour cette finale qui porte le prestigieux nom du Souverain. La tâche, tout le monde en convenait, était ardue vu l’élimination inattendue contre le modeste club sénégalais et les problèmes techniques et sanitaires auxquels faisaient face les Aigles Verts. Mais la volonté des coéquipiers de Mouhcine Metouali d’effacer la déception de l’amère sortie de la Ligue des champions et de se réconcilier aussi bien avec eux-mêmes qu’avec leur public a été déterminante.
RajaL’impeccable pelouse du grand stade de Marrakech aidant, les Verts, après une première mi-temps où ils ont dominé sans pour autant pouvoir concrétiser leur supériorité, se sont littéralement éclatés lors du second half. Les rentrées de Mahmoud Benhalib et de Ben Malongo ont donné plus de tonus et d’efficacité aux hommes d’Aboucharwane. Ce fut d’abord Mouhcine Metouali qui, sur pénalty converti en but, donna l’avantage aux siens (60e min) avant que Ben Malongo, sept minutes plus tard, n’ajoute un second but sur un beau heading et que Mahmoud Benhalib ne scelle définitivement le sort de cette rencontre à la 86e minute. Soulignons que ce sera là, la troisième finale de coupe arabe disputée par le Raja. En effet, après une finale disputée et perdue contre Al Ahly en 1996, les Casablancais ont été sacrés en 2006 contre ENPI avec Oscar Fullone.
Cette fois -ci, outre le trophée, les Verts empocheront un joli pactole estimé à 6 millions de dollars  en cas de sacre. Ce sera une bouffée d’oxygène pour la trésorerie du Raja!

About Rédaction

Check Also

Nasr Mégri

Nasr Mégri relance la Mégrimania avec «Weqtach»

L’artiste Nasr Mégri tient sa promesse et lance son deuxième clip en 2021, après celui ...