Home / Maroc / Coupe de la CAF : Le Raja à 90 minutes du sacre 

Coupe de la CAF : Le Raja à 90 minutes du sacre 

Mustapha Abou Ibadallah

Devant plus de 40.000 spectateurs enthousiastes le Raja de Casablanca a surclassé dimanche soir Vita Club du Congo en finale – aller de la coupe de la CAF. On craignait beaucoup pour les Verts qui venaient de perdre la demi- finale de la coupe du Trône contre la modeste équipe du Wydad de Fès, mais c’était sans compter sur le sursaut d’orgueil d’une équipe casablancaise portée par un stade Mohammed Vplein à craquer et entièrement acquis à sa cause. Mais qu’on ne s’y trompe pas les Aigles Verts ont puisé dans leurs derniers retranchements pour arriver à dompter une équipe congolaise qui a défendu bec et ongles ses chances. Preuve en est que la première mi-temps a été sifflée par l’arbitre sénégalais Ndiaye Maguite sur un score vierge au grand dam des supporteurs  du club casablancais gagnés par le doute et l’angoisse. 

Heureusement que la seconde mi-temps a débuté sur une bonne note pour les hommes de Juan Carlos Garrido qui ont vu Soufiane Rahimi réussir un joli doublé au grand ouf des 40 000 spectateurs qui garnissaient les tribunes du stade Mohammed V. Les coéquipiers d’Anas Zniti héro de cette rencontre bénéficieront par la suite d’un pénalty justifié après fauchage de Zakaria Hadraf. Chargé de la sentence Mahmoud Benhalib le transformera imparablement donnant une avance confortable pour les Verts. Ces derniers face à une équipe congolaise diminuée par l’expulsion d’un joueur, pouvaient tuer cette finale ici même à Casablanca. Malheureusement il n’en fut rien et le sore restera inchangé jusqu’au de sifflet final. Les Congolais avaient même la possibilité d’inscrire un but lors du dernier quart d’heure de cette rencontre mais Anas Zniti, dans un grand jour, sauvera par deux fois ses bois.  

Raja

Soulignons qu’après la fin du match Mouhcine Yajour s’en est allé s’en prendre à un joueur de Vita Club et a, de ce fait, récolté un carton rouge qui le privera du match- retour. Le Raja ira défendre ses trois buts d’avance la semaine prochaine sur la difficile pelouse du stade des Martyrs. C’est dire que rien n’est encore joué et que 90 minutes infernales attendent encore les Casablancais à Kinsasha. Ils devront être vigilants s’ils désirent remporter ce trophée ramené il y a 15 ans de Garoua devant Coton Sport sous le coaching du regretté Henri Michel dont l’épouse était dimanche au complexe Mohammed V sur invitation du comité du Raja. 

 

About Rédaction

Check Also

Meriem Mezian

EXPO : Meriem Mezian, ci-gît et revit l’Art  

EXPOSITION – Du 13 au 29 décembre prochain à Casablanca, l’Exposition « Les mains qui voient» rempile ...