La construction a du mal à se reconstruire

  • Marocains partout
  • 22 Mars 2017 - 10:41

L’activité du secteur de la construction aurait connu, au 4e trimestre 2016, une baisse selon 27% des patrons et une stabilité selon 56%. C’est ce que vient de révéler la note de conjoncture du HCP. Cette légère baisse aurait été le résultat principalement de la baisse d’activité dans le « Génie civil » due, à la diminution d’activité de la « Construction d’ouvrages maritimes et fluviaux » et de la « Construction de routes et autoroutes ». La situation des carnets de commande a été jugée d’un niveau normal par 52% des patrons et inférieur à la normale par 33% d’entre eux. L’emploi aurait connu une stabilité pour 74% des patrons et le taux d’utilisation de la capacité productive (TUC) se serait établi ainsi à 64%.  Près de 52% des entreprises auraient réalisé des dépenses d’investissement en 2016 destinées, principalement, au remplacement d’une partie du matériel.

De manière générale, la production industrielle manufacturière aurait connu, au quatrième trimestre 2016, une augmentation selon 43% des patrons et plutôt une baisse selon 16%. Cette évolution aurait été le résultat d’une augmentation de la production dans les branches de l’«Industrie chimique», de l’«Industrie automobile» et de la «Métallurgie» d’une part, et d’une diminution de la production dans les branches des « Industries alimentaires» et de la «Fabrication de boissons» d’autre part. Les carnets de commandes du secteur ont été jugés d’un niveau normal par 71% des chefs d’entreprises et inférieur à la normale par 16%. L’emploi aurait, selon 37% des patrons, connu une hausse et, selon 18% des patrons, une baisse. Dans ce contexte, le taux d’utilisation de la capacité productive (TUC) se serait établi à 72% au 4 trimestre 2016. La production du secteur de l’industrie extractive, de son côté, aurait, selon 83% des patrons, affiché une baisse due, en particulier, à une diminution de la production d’«Autres industries extractives», dominée par les phosphates. La situation des carnets de commande a été, par ailleurs, jugée d’un niveau normal par 95% des chefs d’entreprises de ce secteur. L’emploi aurait, selon 88% des patrons, connu une stabilité et le TUC se serait établi à 64%.

L’industrie énergétique aurait, selon 71% des chefs d’entreprises, connu une stabilité due à une stagnation de la «Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné ». La production de l’industrie environnementale aurait enregistré une augmentation, selon 92% des chefs d’entreprises, imputable à une hausse de l’activité du «Captage, traitement et distribution d’eau». Les carnets de commandes ont été jugés d’un niveau normal par la majorité des chefs d’entreprises des deux secteurs, énergétique et environnemental. L’emploi aurait, selon 32% des patrons du secteur énergétique, connu une légère hausse et aurait, selon la quasi-totalité des chefs d’entreprises du secteur environnemental, connu une baisse. Dans ces conditions, le TUC aurait atteint 90% pour l’industrie énergétique et 85% pour l’industrie environnementale. Le remplacement d’une partie des équipements et l’extension de l’activité auraient fait l’objet des principales dépenses d’investissements réalisées en 2016, selon la majorité des chefs d’entreprises relevant des secteurs l’industrie manufacturière, extractive et énergétique.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...