Home / Maroc / Casablanca, nid d’artistes : une ville au fil des pages

Casablanca, nid d’artistes : une ville au fil des pages

Casablanca, nid d’artistesLIVRE – Dans le livre « Casablanca, nid d’artistes », Leïla Slimani et Kenza Sefrioui, donnent la voix aux artistes qui s’inspirent et créent dans la capitale économique du royaume. Cet ouvrage de 340 pages raconte Casablanca sous un angle artistique.  Il s’agit d »’une promenade émotionnelle » dans cette ville pour découvrir une métropole haute en couleurs à travers une série de rencontres avec celles et ceux qui ont accepté de confier leurs sentiments et leurs souvenirs, et de partager leur perplexité et leur relation à cette  »cité dure et accueillante », affirme Mme. Sefrioui. Tout au long des différents entretiens, une même idée ressortait et revenait souvent dans les réponses de ses interlocuteurs : Casablanca est une ville qu’on adore détester mais difficile à quitter.

Le livre se veut également novateur et dans l’air du temps. Pour accompagner les paroles des musiciens ou des performeurs, les auteures ont inséré des QR Code qui renvoient à des liens où il est possible d’écouter de la musique, découvrir un extrait de film ou un bout de performance. Malgré l’optimisme qui rythment les témoignages recueillis, les artistes ont également évoqué et confié les difficultés auxquelles ils font face quotidiennement. Notamment au lendemain du fameux mouvement #Free_Lfen. Un moyen de secouer les consciences à travers ce travail et ouvrir de nouvelles perspectives. Comme par exemple, le souhait de Malika Slaoui de réitérer l’expérience et d’en faire une collection sur les villes « nids d’artistes ».

Née en 1981 à Rabat, Leïla Slimani avait reçu le prix Goncourt 2016 pour son deuxième roman « Chanson douce ». En 2014, elle publie son premier roman « Dans le jardin de l’ogre », paru aux éditions Gallimard . Parmi ses œuvres figurent « La Baie de Dakhla : Itinérance enchantée entre mer et désert » (2013), « Le diable est dans les détails », éditions de l’Aube (2016) et « Paroles d’honneur », Les Arènes (2017). Leïla Slimani avait reçu les insignes d’Officier des Arts et des Lettres des mains de l’ancienne ministre française de la Culture, Audrey Azoulay. Journaliste culturelle, critique littéraire et éditrice, Kenza Sefrioui a, quant à elle, publié l’ouvrage « Le livre à l’épreuve, les failles de la chaîne au Maroc ». Elle a codirigé  »Casablanca œuvre ouverte », réédition augmentée de  »Casablanca, fragments d’imaginaire » avec un deuxième tome,  »Casablanca poème urbain » sur les écritures contemporaines à Casablanca. 

About Rédaction

Check Also

Abdelkrim Benatiq

A Oujda, Abdelkrim Benatiq veut mobiliser la jeunesse africaine 

UNIVERSITÉ D’ÉTÉ – Si certains pays voient en la migration une contrainte, ou même une ...