Home / Economie & Entreprise / Au Maroc, l’activité économique ralentit

Au Maroc, l’activité économique ralentit

l’activité économiqueCONJONCTURE – Voilà qui ne va pas arranger les affaires du gouvernent El Othmani en pleine période de turbulence, actuellement malmené par l’opposition en raison de l’échec du dialogue social. Après le Centre marocain de conjoncture (CMC), c’est au tour du Haut-Commissariat au Plan de revoir à la baisse ses prévisions de croissance pour 2018 : selon le statisticien marocain, l’activité économique nationale aurait progressé de 3%, au deuxième trimestre 2018, soit le même niveau prévu au mois d’avril 2018, au lieu de +3,2% un trimestre auparavant, dans un contexte de hausse de 3,1% de la valeur ajoutée agricole.

Ainsi, hors agriculture, l’activité aurait légèrement ralenti, affichant un accroissement de 3%, au lieu de 3,3% au trimestre précédent, pénalisée notamment par la décélération de la valeur ajoutée minière. Au troisième trimestre 2018, la croissance du PIB non-agricole se poursuivrait au rythme de 3,3%, en variation annuelle. Avec une hausse anticipée de 2,6% de la valeur ajoutée agricole, la croissance de l’économie nationale s’établirait à +3,2%, au lieu de +3,9% au troisième trimestre 2017. En réalité, la conjoncture morose et le mauvais moral des patrons, l’attentisme ambiant qui s’est installé, rendent ce taux de 3,2% incertain.

Le commerce mondial de biens aurait été moins dynamique au deuxième trimestre 2018, par rapport à fin 2017 et début 2018, sous l’effet du ralentissement des importations des économies aussi bien avancées qu’émergentes. Malgré la légère décélération des échanges mondiaux, la demande étrangère adressée au Maroc serait restée bien orientée lors de la même période, réalisant une hausse de 5% en variation annuelle, portée par l’accroissement des importations des pays de la zone euro.

About Rédaction

Check Also

modèle économique

Faut-il réinventer notre modèle économique?

Au Maroc, le modèle économique semble avoir atteint ses limites et il doit nécessairement évoluer ...