Home / Europe / Au festival de Bruxelles, le Maroc fait son cinéma  

Au festival de Bruxelles, le Maroc fait son cinéma  

BruxellesLe festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles revient du 30 novembre au 07 décembre 2018 pour une 18e édition qui met à l’honneur le 7e Art marocain, à travers une large sélection d’œuvres cinématographiques alliant fictions et documentaires. A Bruxelles, les cinéphiles pourront ainsi découvrir le Maroc autrement, grâce à son cinéma. « L’histoire du cinéma marocain qui s’ouvre avec -le Fils Maudit-, un film signé en 1958 par Mohamed Osfour, croise celle du 1er festival du film Arabe de Bruxelles en 1984 pour ne plus s’en séparer quand celui-ci devient le festival du cinéma méditerranéen. Une histoire commune portée par l’importante communauté marocaine de Bruxelles», indiquent les organisateurs de cet événement.  

Cette manifestation artistique, ajoutent-ils, s’associe à l’événement « Maroc 2018 » initié par la fédération Wallonie Bruxelles pour célébrer la coopération maroco-belge multisectorielle. Au total, six films marocains seront projetés lors de cette 18ème édition pour le plus grand bonheur des cinéphiles désireux d’explorer les différentes facettes du cinéma marocain fort de sa diversité et de son ouverture sur le monde. Dans le cadre de la compétition officielle, le Maroc sera représenté par le long métrage « Sofia » de Meriem Ben M’barek. Sélectionné à Cannes dans la section « Un Certain Regard » où il a reçu le prix du scénario, ce film se disputera le Grand Prix du festival aux côtés de sept autres productions cinématographiques issues de pays du pourtour méditerranéen.  

Le film « Tazzeka » de Jean-Philippe Gaud, un conte optimiste sur l’exil, sera quant à lui projeté dans la section Panorama qui permettra au public de découvrir 17 films faisant la part belle à la culture et la vie méditerranéennes. Dans la rubrique « MeDoc » qui propose des documentaires traitant de l’actualité et de sujets de société, quatre films marocains seront présentés au public bruxellois, à savoir « AJI-BI, les femmes de l’horloge » de Raja Saddiki, « Le temps où les Arabes dansaient » de Jawad Rhalib, « Le grand petit Miloudi » de Leila El Amine Demnati et « House in the fields » de Tala Hadid. Par ailleurs, le festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles fêtera les 10 ans du Festival international du film documentaire d’Agadir (FIDADOC) avec une Carte Blanche « 10 ans de FIDADOC, 20 ans de cinéma documentaire au Maroc. ».  

Pour mettre à l’honneur cette première manifestation cinématographique nationale consacrée au documentaire, le festival du film méditerranéen de Bruxelles proposera au public de découvrir trois de ses récents coups de cœur. Outre les projections de films, le Maroc sera également présent en force dans les jurys du festival. L’actrice marocaine Nadia Kounda fera ainsi partie du jury officiel, aux côtés de Sam Garbarski (président), Farid Bentoumi, Laurent Capelluto, Lucie Debay et Guilaine Londez.  

L’acteur marocain Younes Bouab sera, pour sa part, invité à rejoindre d’autres figures du cinéma international pour départager les films en lice pour le Prix de la Francophonie. Le Festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles est une initiative de la Commission communautaire française (service audiovisuel) en partenariat avec avec l’association « Cinémamed » et avec le soutien de la belgo-marocaine Fadila Laanan, ministre-présidente du gouvernement francophone bruxellois. En plus du 7ème art, les organisateurs ont concocté une programmation riche et variée pour cette 18ème édition, avec au menu des concerts, des spectacles et des expositions, ainsi qu’un marché d’artisanat et de saveurs méditerranéennes. 

About Rédaction

Check Also

Séville

A Séville, le Maroc artistique ça se vit

La scène culturelle marocaine est présente en force durant la 5e édition du congrès mondial ...