Home / Maroc / Asmaa Rochdi : Une force d’expression éclatante

Asmaa Rochdi : Une force d’expression éclatante

Dans ses oeuvres, l’artiste-peintre marocaine Asmaa Rochdi mène un véritable combat pictural, ses meilleurs atouts : des couleurs vives et généreuses posées sur la toile. Largesse du geste, force d’expression, cette native de Marrakech nous entraîne dans une intense joie visuelle à travers ses portraits. Son travail s’est tourné vers une recherche sur la profondeur, les transparences et les jeux de lumière.

Asmaa RochdiDécidément, la plasticienne Asmaa Rochdi cultive un lâcher-prise qui autorise à sa création de remonter de l’obscurité jusqu’au grand jour. Ici encore, la composition s’impose d’elle-même en une sorte de lumineux éclat visionnaire, à partir de quelques éléments entrevus que l’ensemble se construit au rythme de l’élan créateur. Comme les Nymphéas de Monet, sa peinture nécessite de prendre du recul: près du tableau, les jeux de matières, les larges aplats parsemés de touches et de points, à la limite de la projection.
A partir d’un assemblage d’une multitude d’éléments photographiques piochés un peu partout, Asmaa réalise une composition visuelle suffisamment aboutie pour passer à l’étape finale: la peinture. Après avoir transféré son image vers une toile, le travail de peinture consiste à reprendre l’ensemble de l’image pour en révéler son aspect final par l’équilibrage de la lumière, des contrastes et autres effets de matière. Le but étant d’arriver à bon équilibre du mixage des différentes techniques employées. Ce qui lui permet de mieux mettre en œuvre son univers onirique. Il suffit de s’éloigner de quelques pas pour que la composition s’assemble, se construise et révèle son thème.
Asmaa RochdiLe regard à l’œuvre découvre alors des silhouettes suggérées qui évoluent si librement dans l’espace. Suggérées car les formes restent avant tout allusives, comme si les êtres devaient se fondre avec la nature, dans une harmonie qui exclurait toute vaine tentative de domination. Elle s’inspire de sujets oniriques, ou fantasmagoriques mais ses œuvres restent cependant fidèles à la réalité de formes. Elles déroutent, interrogent, dégagent de la poésie. Surtout ses portraits de femmes africaines, orientales, amazighes, entre autres.
D’abord, à travers les portraits de la femme africaine, de la beauté noire à l’état brut, notre artiste tente de repenser la question du féminisme, ainsi que les notions identitaires autour du genre et de la sexualité. Pour elle, le corps féminin africain est l’objet suprême du sacrifice patriarcal. Il est aussi le corps sacré, souillé, transgressant les frontières de race et de genre dans la façon dont il met en scène et incarne l’histoire. Sur le corps des femmes africaines, Asmaa inscrit des propositions à la fois personnelles et collectives, conformes à leurs expériences vécues, souvent contradictoires avec les regards masculins autrefois portés sur elles dans leurs innombrables représentations.
Puis, les portraits de la femme amazighe, à travers lesquels, Asmaa vise à nous révéler les richesses du patrimoine marocain notamment amazigh dans ses splendeurs : les parures et l’aspect vestimentaire de ces femmes…Et par là-même, les trajets sensoriels et émotionnels d’une figure à l’autre sont concrétisés par l’enchevêtrement ornemental des empreintes et des diagrammes, des lignes et des couleurs, le surgissement dynamique de la profondeur vers la surface. Ces éléments sont aussi caractérisés par le passage de la bi-dimensionnalité à la tridimensionnalité, le legs du patrimoine culturel des régions amazighes comme mémoire libre persistante et expansion perpétuelle, s’unissent au bénéfice d’une nouvelle expressivité du présent.
Enfin les portraits de femmes de partout où Asmaa génère une interaction entre la matière et la forme, l’espace image abstrait et cubiste. L’esthétique matérielle de la couleur unie, fluide, ou raclée en est le moteur. On y découvre les motifs les plus divers comme des gouverneurs symboliques. Des effets prismatiques émanent de la couleur rayonnante la plupart du temps, parfois romantique. Les contrastes des motifs confrontés de manière grotesque s’assemblent dans le scintillement et l’éclat du tourbillon.
Il faut dire que dans l’univers de l’artiste-peintre Asmaa Rochdi, le chromatisme vif et contrasté des ses tableaux ne dépend que des rapports des tons entre eux, selon les surfaces qu’ils animent, de manière totalement subjective. Tout cela se bouscule sur la toile en voisinages inattendus, suscitant chez le spectateur la surprise et le questionnement. Le rapprochement est tantôt éloquent, tantôt obscur, jusqu’à ce que l’effort soit fait de se laisser inviter dans cet univers et de s’en imprégner.

Ayoub Akil

About Rédaction

Check Also

Amal El Fellah expose sa «Symphonie du Silence» à Casablanca

Du 20 au 27 novembre 2021, l’artiste-peintre Amal El Fellah expose ses œuvres récentes sur ...