Internet

Qui est Antoni van Leeuwenhoek, cet inconnu scientifique ?

Qui est Antoni van Leeuwenhoek, cet inconnu scientifique ?
  • Marocains partout
  • 24 Octobre 2016 - 08:29
  • Rédaction

Aujourd’hui, le géant Google célèbre, via un doodle interactif, Antoni van Leeuwenhoek, un scientifique peu connu, mais dont les travaux ont amélioré l’outil de base de tout chercheur, le microscope. Il y a 384 ans, jour pour jour, que Antoni van Leeuwenhoek venait au monde. Antoni van Leeuwenhoek est en effet considéré comme l’inventeur du microscope qu’il a commencé à fabriquer en 1671 après avoir travaillé sur la taille de ses lentilles, bien plus efficaces que celles utilisées alors. C’est grâce à ce nouvel instrument sur Antoni van Leeuwenhoek a été capable d’observer nombre de bactéries et micro-organismes qui étaient inconnus de ses contemporains.

Antoni van Leeuwenhoek a été le premier à étudier les spermatozoïdes. Un étudiant en médecine les avait déjà aperçu mais avait tiré la conclusion qu’ils étaient le fruit de la putréfaction du sperme. Antoni van Leeuwenhoek a, grâce à son microscope, pu constater que les spermatozoïdes étaient présents chez toutes les espèces animal et qu’ils sont indispensables à la reproduction. En réalité, le scientifique néerlandais s’est intéressé à toutes les matières qui pouvaient passer sous ses lentilles. Il a ainsi été le premier à observer minutieusement les globules rouges contenus dans le sang ou encore ce que nous appelons aujourd’hui des protozoaires, minuscules organismes unicellulaires.

Antoni van Leeuwenhoek en fait part immédiatement et régulièrement à la Royal Society de Londres, mais la nécessaire traduction de ses lettres (écrites en néerlandais) – il ne maîtrise ni l’anglais ni le latin – en freine la diffusion. De plus, gardant sa technique de fabrication de lentilles secrète, ses observations ne peuvent être reproduites par ses confrères anglais. Il leur faudra plus de 3 ans et plus de 4 tentatives pour que la réalité de sa découverte des protozoaires – la plus accessible aux autres microscopes de l’époque – soit reconnue, amenant leur confiance sur la fiabilité de ses autres observations et son élection en 1680 comme membre de la Royal Society de Londres et en 1699 comme membre de l’Académie des sciences de Paris.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...