Conférence

Quelle agriculture pour un avenir durable ?

Quelle agriculture pour un avenir durable ?
  • Marocains partout
  • 02 Novembre 2016 - 20:39
  • MAP

Le Maroc a réussi à placer l’agriculture au centre des débats sur les changements climatiques dans le monde grâce à son expérience dans la gestion de ce secteur et ses efforts louables quant aux initiatives internationales visant à faire face au réchauffement climatique, a indiqué, mercredi 2 November 2016 à Casablanca, le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch. En ouverture d’une conférence internationale sous le thème «Changements climatiques: défis et enjeux pour l’industrie des assurances», organisée par la Fédération marocaine des sociétés d’assurance et de réassurance, M. Akhannouch a fait savoir que vu l’importance que revêt le secteur de l’agriculture en tant que levier majeur pour la réalisation du développement durable et la sécurité alimentaire, il sera inclus parmi les points principaux à l’ordre du jour de la Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP22) prévue ce mois à Marrakech.

Aujourd’hui, a dit le ministre, l’important c’est de partager l’expérience et le savoir-faire marocains dans ce domaine avec les pays africains qui continuent de subir les impacts négatifs des changements climatiques. M. Akhannouch a aussi indiqué que la sécurité alimentaire en Afrique nécessite le développement de la productivité et des solutions de financements supplémentaires ainsi que la mise en place de mécanismes d’assurance pour couvrir les agriculteurs contre les dangers climatiques. La communauté internationale, comme l’a également souligné le ministre de l’agriculture, est appelée à honorer ses engagements vis-à-vis des pays africains pour permettre l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques afin de réduire la vulnérabilité de ces pays et de leur agriculture face au changement climatique à travers des projets innovants pouvant contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations.

A cet égard, le ministre de l’agriculture a rappelé que le ministère et ses partenaires porteront trois initiatives complémentaires à la COP22 au nom du Maroc, à savoir «Triple A», «Oasis Durables», et «La Ceinture Bleue», qui ambitionnent de créer les conditions de la durabilité dans des écosystèmes vulnérables aux changements climatiques. La première de ces initiatives, dite « Triple A, » a pour objectif « d’apporter une réponse efficace et concrète au constat d’un triple biais dans le financement de l’adaptation, de l’agriculture et de l’Afrique », tandis que la seconde, intitulée « Oasis Durables », a pour champ d’intervention les zones oasiennes qui « représentent un modèle solidaire d’organisation sociale qui a su s’adapter aux conditions climatiques difficiles et maintenir une riche biodiversité », a-t-il ajouté.

La troisième initiative concerne la pêche maritime. Appelée «La Ceinture Bleue», elle « s’inscrit dans la continuité de l’initiative «Croissance Bleue» promue par la FAO, et s’appuie sur les principes de l’économie verte et de l’économie circulaire », a souligné le ministre. Labélisée COP22, cette rencontre a connu la participation de plusieurs experts marocains et étrangers pour débattre de la problématique des changements climatiques et ses répercussions sur le plan économique et social. Au programme de cette conférence figurent des panels sur des thématiques à savoir « Quelle opportunité d’investir dans les énergies propres? », « L’Afrique, un continent vulnérable aux risques climatiques » et « Quelle protection des biens et des personnes contres les catastrophes naturelles? ».

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...