Home / Europe / “Achoura, La nuit des enfant”, Ça vous effraye ?  

“Achoura, La nuit des enfant”, Ça vous effraye ?  

Achoura, La nuit des enfantALLEMAGNE – « Achoura, La nuit des enfants » du réalisateur Talal Selhami s’est adjugé le Grand Prix du “Hard : Line Festival” organisé à quelques jours d’Halloween dans la ville allemande de Regensburg. Il s’agit d’un festival dédié au cinéma fantastique, aux thrillers et aux films d’horreur. En effet, « Achoura-La nuit des enfants » est une fiction d’épouvante traitant, comme son nom l’indique, du thème d’Achoura, cette fête religieuse qui peut parfois avoir des allures d’Halloween.  

Ce film débute avec quatre enfants qui s’amusent à se faire peur dans la campagne marocaine. Pour jouer, ils se rendent dans une maison habitée par des légendes urbaines. L’un d’eux disparaît alors mystérieusement. 25 ans plus tard, on retrouve les trois enfants devenus adultes. Tous ont refoulé le souvenir de ce jour où leur ami avait disparu, jusqu’à ce que ce dernier réapparaisse et que sa réapparition coïncide avec l’enlèvement de plusieurs enfants. Dans la distribution de ce long-métrage d’horreur marocain tourné entre Casablanca et Mohammedia, on retrouve les acteurs Sofia Manousha, Younes Bouab, Omar Lotfi ou encore Ivan Gonzalez. Le film compte plus de 260 plans d’effets spéciaux numériques, ce qui est une première pour une production cinématographique marocaine.  

A la dernière édition du Festival national du film de Tanger, «Achoura-La nuit des enfants», produit par Lamia Chraïbi, avait été récompensé dans la catégorie de la «Meilleure production». Depuis sa présentation officielle, le film a participé à plusieurs festivals internationaux d’horreur, notamment à Paris, à Bruxelles, à Séoul et à Los Angeles. Talal Selhami a réalisé plusieurs courts métrages : Patient X (2003), La Victime du passé (2004), Etrange ? (2004), Conséquence d’un casse (sans grandes incidences) (2005) Sinistra (2006) et Partir en fumée (2007). En 2012, il tourne un documentaire, Mekkeh : The Futur in 3D. En 2010, il tourne son premier long métrage, Mirages, suivi de The Théâtre Bizarre 2 : Grand Guignol et The Oasis en 2012, Conflict of Interest en 2013. 

About Rédaction

Check Also

Paris Stalingrad

A Oslo, Hind Meddeb séduit avec son «Paris Stalingrad» 

CINÉMA – Le film « Paris Stalingrad » de la Marocaine Hind Meddeb a été récemment projeté, samedi à ...