Home / Europe / France / Culture / À Paris, Ilham Laraki Omari est artistiquement sublime !

À Paris, Ilham Laraki Omari est artistiquement sublime !

L’art contemporain marocain est sublimé à Paris par l’œuvre de l’artiste peintre Ilham Laraki Omari, qui participe pour la 5e année consécutive, au prestigieux Salon d’Automne. La plasticienne marocaine qui a, à son actif, de nombreuses expositions au Maroc comme à l’étranger, participe à cette 114e édition du Salon avec sa toile Sibillyn, une peinture à l’huile aux tons noirs et blancs, qu’elle chérit tout particulièrement.  Une toile d’où jaillissent une grande lumière, une énergie et une spiritualité immenses mais aussi une matière et des particules quand on s’en approche. Une œuvre, en somme, qui appelle au rêve et invite au voyage. Sibillyn est le fruit d’une longue évolution en termes de style et de couleur, a déclaré à la MAP cette artiste pleine de délicatesse et de douceur.

« C’est un cheminement qui m’a amenée du figuratif à l’abstrait et des couleurs volcaniques à des tons plus sombres, sans que je m’en rende compte », a-t-elle confié, sourire aux lèvres, relevant toutefois que l’opulence de la lumière a toujours été le fil conducteur dans cette évolution. La lumière imprègne, en effet, cette œuvre tout en étant déclinée sur des tons sombres, qui laissent jaillir en contraste chaleur et luminescence, symbolisant sa quête de spiritualité.

Passionnée de peinture, Ilham Laraki Omari n’hésite pas à dévoiler sa démarche artistique. Elle explique qu’elle emploie une technique picturale où le pinceau, comme un chapelet, égrène perle après l’autre, des touches qui filent en une prenante cosmogonie astrale. Sibillyn a d’ailleurs été dévoilée dernièrement dans le cadre de l’exposition «Souffle», qui a été accrochée à la bibliothèque nationale du royaume, qui s’est déclinée en trois thématiques : Incandescence, Le temps et Tasbih. L’artiste peintre participe à cette 114e édition du Salon d’Automne, en tant que sociétaire, un titre attribué aux artistes qui ont eu le mérite d’exposer au moins trois années consécutives en ce haut lieu de l’art contemporain mondial, qui ont fait preuve de persévérance et de créativité.

 

 

 

About

Check Also

80 à l’heure

A 80 à l’heure, les Français doivent lever le pied  

Alors que se profilent les grands départs estivaux, les automobilistes français et étrangers vont devoir ...