À Meknès, ça cartonne pour le FICAM

  • Marocains partout
  • 10 Mars 2017 - 09:24

«Nous sommes fiers d’œuvrer au rayonnement du film d’animation au Maroc. Nous sommes également fiers d’avoir posé, depuis les débuts de l’aventure, l’éducation à l’image et la formation, comme bases de ce festival». Mohamed Beyoud, Directeur artistique du Festival International de Cinéma d’Animation de Meknès (FICAM), le dit avec le sourire, et pour les professionnels du film d’animation, ce qui se jouera du 17 au 22 mars 2017 à Meknès, c’est du sérieux. FICAM, c’est en somme «Le» festival de l’animation. Ce rendez-vous annuel des projets de dessins animés reçoit cette année des sommités du film d’animation international comme Claude Barras, Bill Plympton, Ann Marie Fleming, Jean-François Laguionie, Vincent Patar, Stéphane Aubier, Michel Ocelot, David Silverman ou encore Georges Schwizgebel…

Au programme également des projections inédites, des expositions, des tables rondes, des rencontres, des Thés à la menthe avec…, une compétition internationale du court et du long-métrage d’animation et un important volet consacré à la formation des étudiants des écoles d’art et d’audiovisuel au Maroc. Parallèlement au FICAM 2017, Meknès accueille, du 13 mars au 10 avril 2017, la deuxième Résidence francophone d’écriture pour le film d’animation organisée par la NEF Animation (Nouvelles écritures pour le film d’animation), l’Institut français de Meknès et la Fondation Aïcha®. Cette résidence offre à des auteurs francophones un mois de résidence à Meknès pour développer la phase d’écriture de leur projet de film d’animation.

Les auteurs sélectionnés bénéficient d’une bourse d’écriture, d’un accès au FICAM et d’un accompagnement par un professionnel. Inscrite dans une logique de soutien à l’émergence de la filière animation en Afrique, la résidence s’adresse aux auteurs des pays francophones en visant une parité́ entre pays du Nord et du Sud. Elle accueillera donc en 2017 les artistes suivants : Nicolas Brault (Canada), Hiba Chaari (Maroc), Youcef Koudil (Algérie), Sophie Markatatos (Belgique), Antoine Picoche (France) et Lazare Sié Pale (Burkina Faso).

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...