Home / Maroc / A Foum Jemaâ, Benatiq sème les graines de la tolérance  

A Foum Jemaâ, Benatiq sème les graines de la tolérance  

BenatiqÉVÉNEMENT – A Foum Jemaâ, une charmante bourgade de Haut Atlas, situé au cœur de la région de Béni-Mellal, ils étaient plus de 500 jeunes étudiants marocains, venus du monde entier à participer à 2e édition de l’Université de Printemps, organisée par le Ministère Délégué Chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration. L’université du printemps n’a jamais autant porté son nom: entouré de verdure et de massifs fleuris, à flanc de falaises abruptes, c’est après une route légèrement vallonnée que surgit le chapiteau qui accueille jusqu’au 14 Avril 2019 les travaux de cet événement dont le thème, est le vivre ensemble.  

Un thème qui, comme l’a souligné Abdelkrim Benatiq, ministre délégué Chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration, mercredi 10 avril 2019 en ouverture, est au cœur de l’actualité. En ces temps troubles, marqués par des incidents tragiques comme l’attaque terroriste de Nouvelle-Zélande, il est important de transmettre à travers le monde des valeurs de tolérance et d’ouverture aux autres, a plaidé le ministre. Qui mieux que «le Maroc Pluriel, Terre du Vivre-Ensemble» pour porter ces valeurs? Abdelkrim Benatiq a ainsi profité de son allocution pour inciter ces jeunes MRE, débordant d’énergie, à être les ambassadeurs de ce Maroc, terre d’accueil et de partage où il fait bon vivre et ce peu importe notre origine ou encore nos convictions.  

Le ministre a appelé les participants à cette 2e édition de l’université du printemps à puiser dans le message adressé par SM le Roi Mohammed VI au Pape. Si le Souverain l’a prononcé en plusieurs langues, ce n’est pas un hasard. Au contraire, il s’agit d’une symbolique forte pour que son écho puisse retentir partout dans le monde, a dit M. Benatiq. L’université du printemps du ministère délégué chargé des MRE s’inscrit dans le cadre d’une stratégie visant le renforcement des liens des marocains du monde avec leur pays d’origine. Ce programme des universités culturelles, initialement appelées universités d’été, a débuté en 2009.  Aujourd’hui, ce nouveau concept favorise la participation annuelle d’un plus grand nombre de jeunes MRE. Il offre également l’opportunité d’aborder diverses thématiques d’actualité et d’impliquer plusieurs universités marocaines ainsi que de nombreux acteurs régionaux. Ceci a permis de mettre en exergue la diversité du patrimoine marocain, la richesse et les atouts dont regorgent différents terroirs du Royaume.  

Jusqu’à présent, plusieurs régions ont été à l’honneur : Fès-Meknès, Beni-Mellal- Khenifra, Tanger-Tétouan-Al-Hoceima et Souss-Massa. Quatre universités culturelles ont été organisées. Il s’agit de deux universités d’Hiver, à Ifrane, en partenariat avec l’Université Al Akhawayn, sous le thème du «Vivre Ensemble ». A cela s’ajoute l’Université de printemps, à Beni-Mellal, en partenariat avec l’Université Sultan Moulay Slimane, axée sur « Le Maroc, Terre des Cultures » et la 10e édition des universités d’été, à Tétouan, en partenariat avec l’Université Abdel-Malek Essaâdi.  C’est dans cette même optique que le ministère a pris l’initiative d’organiser la 2e université de printemps dans la région de Béni-Mellal – Khenifra. A la différence des éditions précédentes, qui se sont déroulées dans des villes métropoles, le lancement officiel de cette édition se déroule dans un petit coin du paradis, la commune de «Foum Jemaâ». Cette commune est un symbole de coexistence de différentes cultures et religions. Elle fait partie de la région Béni-Mellal – Khenifra, réputée par ses traditions séculaires et sa diversité culturelle.   

Rachid Abbar

 

About Rédaction

Check Also

Abdelkrim Benatiq

A Oujda, Abdelkrim Benatiq veut mobiliser la jeunesse africaine 

UNIVERSITÉ D’ÉTÉ – Si certains pays voient en la migration une contrainte, ou même une ...