Conjoncture

2017 est-elle prometteuse pour les investissements ?

2017 est-elle prometteuse pour les investissements ?
  • Marocains partout
  • 13 Janvier 2017 - 16:41
  • Rédaction (avec MAP)

Les investissements devrait connaître un dynamisme accru en 2017, avec une progression en valeurs nominales, de 4,8%. Cette évolution est due à une reprise prévisible des flux de capitaux étrangers doublée de la tendance au redressement de l’investissement privé et de certains programmes d’équipements publics, estime le Centre marocain de conjoncture (CMC). Dans son 31e numéro d’info-CMC, intitulé « Perspectives de reprise du cycle de production en 2017, le CMC prévoit une hausse prévisible du PIB de 4,1%».

Dynamisme

Le scénario prévisionnel fait également ressortir un dynamisme accru des autres composantes de la demande, note le CMC. Dans cette perspective, la consommation des ménages montrerait plus de vigueur en enregistrant un accroissement en valeurs courantes de 2,8%. Compte tenu d’une évolution des prix qui demeure encore modérée, cette progression se traduirait par une hausse de la consommation réelle de 2%. De leur côté, les échanges extérieurs devraient contribuer positivement à la croissance, à travers des flux d’importations qui poursuivraient, selon toute probabilité, leur évolution tendancielle. Le taux d’accroissement de cet agrégat en valeurs courantes escompté pour l’année 2017 serait de l’ordre de 4,1 %.

Consommation

Avec un taux de progression, en valeurs nominales, pouvant atteindre 6,2% environ au terme de l’année 2017, les exportations connaîtraient un léger redressement à la faveur de la reprise de l’activité économique dans les principaux pays partenaires du Maroc. Les prix à la consommation devraient, sous l’effet d’un redressement significatif de la demande mais aussi du renchérissement sensible des produits importés, connaître un accroissement plus soutenu que l’exercice précédent avec un taux d’inflation de l’ordre de 1,9 %, prévoit le CMC. Ces développements conjoncturels relativement plus favorables au plan de la production, de la demande et des revenus devraient donc induire une certaine détente sur le marché du travail sans pour autant induire une inversion même temporaire de la courbe du chômage.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...