Diaporama

Blogs

A Cologne, l’agroalimentaire marocain séduit les gourmands

Les trois pavillons du Maroc au 34e Salon mondial de l’alimentation et de l’agroalimentaire « ANUGA 2017 », qui a fermé ses portes récemment à Cologne, en Allemagne, ont été pris d’assaut, quatre jours durant, par un grand nombre de visiteurs attirés par la grande renommée, la qualité et la diversité de l’agroalimentaire marocain. Etalés sur une superficie totale de 1.177 m², les trois pavillons, qui ont été mis à la disposition de quelque 70 producteurs, exportateurs et associations professionnelles, ont présenté aux visiteurs une gamme très variée des produits marocains: huiles d’olive et d’argan, olives et câpres, couscous et pâtes, conserves de poisson, thés, jus, biscuiterie et chocolaterie, herbes aromatiques, sauces et condiments, fruits et légumes surgelés, poisson surgelé…etc.

La participation marocaine à ce salon, qui a regroupé près de 7.000 exposants représentant plus de 100 pays et qui a drainé près de 160.000 professionnels venus du monde entier, s’inscrit dans le cadre de la politique de promotion des produits alimentaires agricoles et maritimes à l’étranger et de la mise en en oeuvre du Plan Maroc Vert. Mehdi Larhrib, Directeur de l’Établissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations (EACCE), a indiqué que la participation du Maroc à cet événement, considéré comme l’un des plus grands rendez-vous de l’industrie agroalimentaire en Europe et dans le monde, a pour objectif de consacrer la présence des exportations marocaines sur les marchés européens. Des chefs d’entreprises exportatrices marocaines ont aussi confié que leur participation à cet évènement biennal, considéré comme l’un des plus grands rendez-vous de l’industrie agroalimentaire en Europe et dans le monde, part du souci de consolider davantage la présence des produits marocains sur les marchés européen et mondial.

 

 

Rédaction (Avec MAP)

contributions

Compétences expatriées : A quand la modernité émancipatrice ?

Le retour des compétences expatriées :  un levier de sortie de crise

Le constat : Nous traversons, au Maroc, une période de turbulences sociales menaçant la stabilité du pays. Le risque est grand, si rien de sérieux n’est entrepris, de voir le pays basculer dans une voie difficile. La situation est aujourd’hui plus préoccupante avec les récents événements notamment dans le Rif. Les marocains, d’Al Hoceima et d’ailleurs, revendiquent des réformes dans plusieurs secteurs socio-économiques, mais ne voient depuis longtemps rien venir. Les gouvernements ont failli à accomplir cette noble et légitime mission. Celui du dernier quinquennat a grandement creusé le fossé en perdant le temps dans les spéculations et polémiques stériles au lieu de se mettre à l’ouvrage des mises en œuvre concrètes des projets de développement, notamment suite à l’instauration de la constitution 2011.  (suite…)


Wydad et Raja : Grandeur et décadence!

Alors que son éternel rival, le Raja,  vit l’une sinon la plus grave crise de son histoire le Wydad traverse  quant à lui une période faste et caracole tant sur le plan national que continental. Champion du Maroc pour la treizième fois depuis la création de la Fédération Royale Marocaine de Football et la dix- neuvième fois si l’on prend en compte ses titres sous l’occupation française, le WAC domine de la tête et des épaules le football national où il a pratiquement fait cavalier seul cette saison. (suite…)

Chargement...